JEUDI 30 JANVIER 2014
Amphithéâtre des Beaux-arts de Nantes
Conférence dans le cadre de la journée d’étude
‘Histoire de l’art & postcolonialité en France, quels enjeux ?’
proposée par Emmanuelle Chérel et Fabienne Dumont

avec la participation de

Emmanuelle Chérel
L’histoire de l’art élargie

Sophie Leclercq
L’apport d’une histoire surréaliste de la colonialité

Maureen Murphy
Des « Magiciens de la terre » aux « Modernités plurielle » : quelle visibilité pour l’Afrique au musée national d’art moderne de Paris ?

Marie-Laure Allain Bonilla
L’exposition comme symptôme de la situation postcoloniale française

Kantuta Quiros et Aliocha Imhoff
Museum f(r)ictions
Au cœur de sa critique du partage de l’ordre des discours et son projet de « décolonisation des savoirs», les travaux du philosophe Valentin Mudimbe (The Invention of Africa. Gnosis, Philosophy and the Order of Knowledge (1988), Parables and Fables: Exegesis, Textuality and Politics in Central Africa (1991) et Tales of Faith (1997)) ont visé à une réévaluation de la valeur de l’oralité, du mythe et de la fiction comme systèmes d’intelligibilité et sources de connaissance. Simultanément, on sait que depuis la fin des années 1980, la prise en compte par les grandes institutions muséales occidentales des scènes artistiques extra-occidentales, longtemps négligées, est allée de pair avec une révision de leurs récits curatoriaux et historiographiques. Dans ce cadre, les expositions qui ont visé à une réécriture de l’histoire de l’art, depuis une perspective décentrée, se sont faites laboratoires pour produire des récits de l’art « décanonisés » et constituer de nouveaux modèles historiographiques. Ces expositions se sont alors révélées le lieu d’une renégociation singulière du partage entre production fictionnelle (qui relève du paradigme du curateur comme auteur), et espace de display scientifique (qui relève de la figure du conservateur de musée). Concomitamment, la récurrence de nombreux musées conceptuels et fictifs, proposés par des artistes, mobilisés dans cette réécriture décentrée de l’histoire de l’art, invite à interroger la valeur heuristique de la fiction pour proposer des récits de l’art décolonisés.

Lotte Arndt
Revue noire : Entre inventaire et invention du champ de l’art contemporain africain
 
Annie Bourdié
Biennales  chorégraphiques  d’Afrique, promouvoir  la  danse d’une  plus  grande  France  ?

Sophie Orlando
Pratiques artistiques contemporaines
en France et pensées postcoloniales: présences, traces, emprunts

Fabienne Dumont
Penser une « migritude » genrée et l’hybridation culturelle dans une perspective postcoloniale

Télécharger le dossier : http://recherche.beauxartsnantes.fr/sites/recherche.beauxartsnantes.fr/files/dossiers/Prog_HAPCF-5.pdf

JEUDI 30 JANVIER 2014 de 10h00 à 18h00
Amphithéâtre des Beaux-arts de Nantes Place Dulcie September,
44000 Nantes

Ouvert à tous

Last Tweets