Festival international BanditsMages
Image en Mouvement/Arts médiatiques
4 au 10 Mai – Bourges

Carte Blanche Le peuple qui manque
Vendredi 8 mai @ Bourges

Le Festival International Bandits-Mages invite
pour deux séances le peuple qui manque.

Théâtre Jacques-Coeur
16, rue Jacques-Coeur, Bourges
Vendredi 8 mai – 20h

MUJERES CREANDO / LORENA WOLFFER
Art féministe latino-américain


Mujeres creando & Maria Galindo

mama-no-me-lo-dijo-1-2.jpgLe célèbre groupe féministe bolivien, Mujeres creando, collectif multitude de femmes en rébellion, mène depuis quinze ans une passionnante élaboration entre intervention urbaine, critique radicale, utopie irrépressible, célébration faste et tendre du corps, du plaisir, du quotidien, des puissances de l’imaginaire. Leurs « actions » ou performances  de rue dessinent une posture éthique unique en son genre d’agitatrices, « ni intellectuelles ni artistes », en lutte contre les oppressions patriarcales, les schémas coloniaux, les politiques néolibérales.  (Aliocha Imhoff & Kantuta Quiros)

Lorena Wolffer

Mientras dormiamos (el caso Juarez)Mexicaine, Lorena Wolffer est artiste, performeuse et activiste culturelle. Elle a présenté son travail en Europe, au Canada, aux Etats-Unis. Lorena Wolffer est aussi promotrice d’art expérimental, elle a organisé plus d’une vingtaine d’événements artistiques, nau Mexique et aux Etats-Unis. Elle est aussi la co-créatrice de la l’émission culturelle télévisée La caja negra, sur Once TV  et enseigne la performance au Centre National des Arts du Mexique, entre autres.
Mientras dormiamos (el caso Juarez) de Lorena Wolffer (2002, 10′)
"Dans Tandis que nous dormions (l’affaire Juárez), le corps de Lorena Wolffer, transformé en carte symbolique, sert à documenter et à faire le récit de cinquante des cas enregistrés à Ciudad Juarez (Mexique) où depuis le debut des années 90, plus de 300 femmes ont été assassinées et autant sont portées disparues. Le corps de l’artiste devient un vehicule de représentation de la terrible violence subie par ces femmes. Une violence qui semble s’être aujourd’hui institutionnalisée." (distribution: le peuple qui manque)



ENSA Bourges
école nationale supérieure d’art
7, rue Édouard-Branly, Bourges
Vendredi 8 mai – 22h

DANDY DUST / HANS SCHEIRL

Scifi Expérience

Dandy Dust de Hans Scheirl
(Autriche, 94’, 16mm, 1998)

Hans Scheirl, cinéaste et peintre anglo-autrichien transgenre appartient au cercle d’artistes de l’avant-garde queer des années 90 qui ont retravaillé le cinéma expérimental depuis des pratiques illégitimes.
En 1998, il réalise Dandy dust, film culte qui emprunte à de multiples registres cinématographiques. Inspiré par les films de genre (les séries de live-action des mangas japonais, les films d’horreur, le féminisme et l’Actionnisme viennois), Dandy Dust est un long-métrage transgenre, dont l’hybridation entre les genres sexués n’a d’égales que la sophistication et la beauté des procédés de fabrication, un travail somptueux autour des couleurs et des matières, un sens de l’exagération le plus camp et la poétique et violente crudité d’un univers sexuel proliférant.
Hans Scheirl explore le potentiel utopique du cinéma à la fluidité des identités, entre masculin/féminin, humain/machine, 18ème siècle décadent / science fiction (une époque post-apocalyptique et la poésie de la technoculture) dans un récit éclaté et polymorphe, rêverie utilisant art, médias, développement technologique, médecine, corps artificiels.  « L’humain devient cyborg quand le cyborg entretient des liens de sang entre ordinateur, vidéo et technologies interactives. » dit Hans Scheirl.
Hans Scheirl est cinéaste, peintre et écrivain anglo-autrichien. Il est auteur de The Manifesto for The Dada of the Cyborg-Embrio.


Programmation et textes: Aliocha Imhoff & Kantuta Quiros (le peuple qui manque)

+ d’informations: http://bandits-mages.com/

Catalogue du Festival

Last Tweets