carte blanche au Peuple qui manque
Festival des Cinémas différents

Mardi 12 décembre – 22h30


« Politiques de la marche »

Marches manifestantes, défilés, dérives et déambulations…

Du défilé martial des puissants infâmes mis en scène par la réalisatrice allemande Ulrike Ottinger aux manifestations de l’Existrans et la Marche contre le sida, filmée par le cinéaste expérimental Sothean Nhieim  la politique se fait aussi dans la rue, on le sait. Qui est visible, qui peut occuper et transformer l’espace public.

Si on peut y récupérer la parole, on y expose aussi son corps. Dans sa dérive sensible, Steven Cohen, danseur performer sud-africain, est « au milieu de ». Par sa marche outrée, vulnérable et énigmatique, sa présence vient intensifier le conflit des espaces et des conditions. Mais, offrant son corps splendide, et dans son ambigüité même, son geste se fait aussi adresse et don. La position de l’arpenteur est solitaire, et toute intérieure.

En effet, avec le dispositif Vidéolab, si la marche est articulation d’une promesse de collectif, elle est d’abord de là où peut émerger la pensée, où se loger soi, dans un temps autre, suspensif, mais simultané à la lutte. Pensée qui témoigne, et inscrit à l’intérieur du film, dans le retrait dans la parole, et la coupure avec le spectaculaire, l’improbabilité même du film politique, toujours en deçà, s’il n’est pas insurrectionnel.

Un programme conçu et présenté par Kantuta Quiros et Aliocha Imhoff

Lire la suite…

Dimanche 26 novembre 2006 à 20h

Dans le cadre du Mois du Documentaire, Le ciné-club de la Fondation Victor Lyon de la Cité Universitaire présente

Ici ou là-bas

Programme proposé par Le peuple qui manque

Entrée libre

« On avait commencé, ici aux Antilles, par moquer les fils, ceux qui étaient nés là-bas en France (les sociologues disaient : ceux de la deuxième génération), (…) On s’évertuait de partout à les coincer laminairement entre deux impossibles, d’un ici et d’un là-bas, et entre deux identités, aussi frileuses et circonspectes l’une que l’autre, du Français et de l’Antillais. L’idée grossit alors que la seule ressource était l’intégration. Il y eut des leaders nationaux de l’intégration. Il fallait accomplir la citoyenneté irréversible, au lieu même où on vous l’avait accordée, et malgré même la résistance des citoyens patentés, dits français de souche. Mais ils sont, ceux-là qui naviguent ainsi entre deux impossibles, véritablement le sel de la diversité. Il n’est pas besoin d’intégration, pas plus que de ségrégation, pour vivre ensemble dans le monde et manger tous les mangers du monde dans un pays. Et pour continuer pourtant d’être en relation d’obscurité avec le pays d’où tu viens. L’écartèlement, l’impossible, c’est vous même qui le faites, qui le créez.» Extrait de Tout-monde / Edouard Glissant, Paris, Gallimard, 1995, pp. 324  

Lire la suite…

« Amours, Queer et Multitude »

Nuit Blanche 2006

le 7 octobre au cinéma L’Entrepôt, Paris 14ème, de 22 h à 3h du matin. 5 heures de projection autour: du Cinéma Queer, d’une tentative de figuration du concept de “Multitude”, ainsi que du cinéaste Arnold Pasquier.
Seront projetés des films de : Dyonisos Andronis & Aldo Lee, Richard Beaune, Pauline Boudry, Dafne Boggery, Sarah G., Michka Gorki, Maria Galindo & Mujeres creando, GAT, Girlswholikeporno, Clarisse Hahn, Gerald Marix, JohnJ♥, Valérie Jouve, Angelika Markul, Orlan, Arnold Pasquier, Tom de Pekin, Lionel Soukaz, Team Plastique, Chou Tung-Yen, Arnaud Valadié, Remy Yadan

nuitblanche2006-flyer-ttpt.jpg

Lire la suite

Vendredi 29 septembre, de 19h à 20h,

dans le cadre des rencontres « Les journées du Pré »

et de la soirée « En bordure … de l’identité » à Anis Gras – Le lieu de l’autre,

le peuple qui manque présente un programme de vidéos.

Kurt Kren – Cosinus Alpha (9′, 1965)

JohnJ♥ – La vie en rose (4′, 2004)

Dionysos Andronis & Aldo Lee – Pandrogeny Manifesto (11′, 2006)

Tejal Shah, Natasha Mendonca, Dr Floy – The City (6′, 2005)

Maria Beatty – Let the Punishment Fit the Child (19′, 1997)

ainsi que Siphonnée, Intention et Peau de nounours – ThGV (4′)

Lire la suite…

Le week-end du 23/24 Septembre 2006,

aura lieu le festival de films Femmes en résistance.

Le peuple qui manque est partenaire de cet événement,

et présentera, le samedi 23 septembre,

des films du groupe féministe bolivien Mujeres Creando.

Lire la suite…

Mujeres Creando à l’Action Mondiale des Peuples de Lyon

Samedi 26 Aout 2006 à 16h à l’AMP décentralisée à Lyon

Le groupe radical féministe bolivien, Mujeres Creando, constitue un exemple rêvé de dispositif d’actions transversales. Agissant de façon nomade et décentralisée (en graffitant les murs de la capitale bolivienne de toniques interpellations poétiques et politiques à l’égard du pouvoir en place et du patriarcat). Elles se font l’écho de la situation des femmes latino-américaines, prises dans les rets d’un système machiste et accueillent  au sein du collectif athées, croyantes, prostituées, lesbiennes, hétérosexuelles, femmes indigènes, paysannes, etc. Nous projetterons le samedi 26 août à 16h deux de leurs films « Mama no me lo dijo » ainsi que leurs actions de rue « Acciones » dans le cadre de l’Action Mondiale des Peuples, décentralisée à la Friche de Lyon.

Lire la suite…

Cinéma Queer 

Vendredi 23 Juin 2006 de 20h à minuit

au Cinéma Lux

 

Le vendredi 23 juin, de 20h à minuit, le cinéma Lux consacre une soirée de projection de films et de débats autour de la théorie et du mouvement Queer.

Lire la suite…

 
Festival Interculturel de Saint-Denis


Programmation cinéma

Jeudi 11 Mai 2006 de 18h30 à 21h30 & Vendredi 12 Mai 2006 de 15h15 à 21h

à l’Université Paris VIII – Saint-Denis

le peuple qui manque, chargé de la programmation cinéma du Festival Interculturel de Saint-Denis, vous invite à l’université Paris VIII, les 11 et 12 mai prochains. Impensés postcoloniaux, banlieues ostracisées, créolité, subalternisme, cette programmation film esquisse quelques pistes de réflexion pour une interculturalité contemporaine.

Lire la suite…


« Désirs éclatés et autres nécessités politiques »


Samedi 1er avril 2006 de 23h à 1h

au Parc Floral de Vincennes

Ce programme en forme de manifeste, s’en va fourrager autour de multiples formes de désirs, désirs sublimés, assumés, éclatés, mouvants, transgenres. Le documentaire Des Panthères roses à Cracovie, qui clôt la série des vidéos présentées, ouvre une interrogation sur quelle politique inventer et pour quel désir de politique.


L’amour, de leur côté de Kantuta Quiros 2005, 14 min

Lire la suite…

Last Tweets