Géoesthétique
Ouvrage sous la direction de Kantuta Quirós & Aliocha Imhoff

B42-Geo-couv-okGéoesthétique est un livre manifeste constitué d’écrits de géographes, d’historiens et théoriciens de l’art, d’artistes et de commissaires d’exposition. L’ouvrage revient sur un tournant spatial dans l’art contemporain, autant, au sein des pratiques de l’art aujourd’hui qu’au sein du récit de l’art et de son histoire.
Alors que la cartographie, en tant que discipline, a été profondément imbriquée dans la production des récits de la modernité, de la rationalité et du positivisme, mais aussi de l’histoire du colonialisme et des récits nationaux, elle est devenue aujourd’hui le lieu privilégié de l’invention de contre-pratiques et de contre-cartographies d’artistes. Nourri de courants théoriques tels que les pensées post-coloniales et décoloniales autant que la géographie radicale et critique, l’ouvrage constitue un état des lieux des pensées géographiques telles qu’elles innervent le champ de l’art, tout en s’intéressant également à une nouvelle géographie de l’art qui a émergé depuis la fin des années 1980.
Constitué de contributions originales autant que de traductions de textes importants produits ces vingt dernières années, l’ouvrage fait se conjoindre nouvelles méthodologies de recherche et renouveau des cadres interprétatifs pour penser l’histoire de l’art à partir du décentrement et de l’émergence d’une nouvelle géographie culturelle mondiale  (pensées de la mondialisation, histoire spatiale des arts, géohistoire ou géocritique des œuvres). Il y adjoint simultanément une étude de pratiques artistiques envisagées comme ressources et techniques d’écriture déconstruisant les hiérarchies géoépistémiques et géopolitiques. Les articles proposent ainsi d’envisager ces lignes de fuite qui subvertissent la géographie en tant que discipline de savoir disciplinant l’espace (pensées de l’hospitalité ; pensées frontières ; cartographies narratives ; autotopographies ; les Sud, l’Equateur ou la Méditerranée comme lieux imaginés pour des cartographies paradoxales).

Avec les contributions de : Joaquin Barriendos, Cuauhtemoc Medina, Piotr Piotrowski, Thomas DaCosta Kaufmann, Franco Farinelli, John Pickles, Maribel Casas & Sebastian Corrarubias, Bertrand Westphal, Beatriz Preciado, Pedro Lasch, Giovanna Zapperi, Jennifer Gonzalez, Guillermo Gomez Peña, Sandro Mezzadra et Brett Neilson, Kantuta Quirós & Aliocha Imhoff, etc.
Avant-propos de Muriel Lepage, Sandra Patron, Anne Dallant.

Edition : B42
Une coproduction de l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont MétropoleParc Saint Léger-Centre d’art contemporainÉcole Nationale Supérieure d’Art de Dijon

Avec les œuvres de : Guillermo Gomez Peña, Berger & Berger, Moshekwa Langa, Luis Camnitzer, Fred Wilson, Border Art Workshop / Taller de Arte Fronterizo, Emily Hicks, Las Comadres, Pepon Osorio, David Avalos, Erika Harsch, Pedro Lasch, Mona Hatoum, Fiona Tan, Estefanía Peñafiel Loaiza, Société Réaliste, Adriana Varejão, Horacio Zabala, Hackitectura, Bouchra Khalili, Alejandra Riera, Bureau d’Etudes, Francis Alÿs, Philippe Rekacewicz, Anna Artaker, Marcos Avila Forero, Lia Perjovschi, Gloria Anzaldua, André Mesquita & Red Conceptualismos del Sur, Ricardo Basbaum, Batoul Shimi, etc.

Traductions par Hélène Valance, Katarzyna Cohen, Marion Pacouil, Isabelle Montin, Marco-Antonio Quirós, Kantuta Quirós

Parution : Mars 2014

Pour commander le livre:
http://www.editions-b42.com/books/geoesthetique/
http://www.amazon.fr/G%C3%A9oesth%C3%A9tique-Kantuta-Quiros/dp/2917855487

   

Lancement du livre « Géoesthétique », le vendredi 21 mars 2014 de 17h30 à 18h30 au MuCEM de Marseille
+ d’informations

estefania-penafiel-loaiza-a4.jpg
Estefania Peñafiel Loaiza, Méridiens et parallèles, 2013

 estefania-penafiel-loaiza-2-a4.jpg
Estefania Peñafiel Loaiza, Méridiens et parallèles, 2013

 

Last Tweets

  • Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós will speak tomorrow at the great symposium "Decolonizing the Curatorial" in Konstha… https://t.co/jepI4B9UHi- Thursday 20 Sep - 12:19pm
  • RT @diacritik: Pour la libération immédiate d’Ashraf Fayadh https://t.co/W7UWMpCPqk https://t.co/9iKbKpv2O5- Monday 10 Sep - 8:01am
  • RT @kunstkritikk: #Kritik Lars-Erik Hjertström Lappalainen om ’A Debt of Times’ av Le Peuple qui manque på Konsthall C, Stockholm: https://…- Wednesday 5 Sep - 12:10pm
  • Generous review by Lars-Erik Hjertström Lappalainen of our exhibition A Debt of times at Konsthall C ! Thanks to Ku… https://t.co/ELmHPxKBbM- Wednesday 5 Sep - 9:21am
  • Amis genevois, nous présenterons demain à 18h30 au Centre d’art contemporain de Genève notre film en cours Les Impa… https://t.co/BOxb0IslCy- Monday 27 Aug - 9:31pm
  • Opening tonight at 6pm Konsthall C, Stockholm of our exhibition A Debt of Times, an ongoing research on temporal e… https://t.co/HCgKDELYZn- Friday 24 Aug - 7:13am
  • RT @Feux_Noirs: Excellent ! https://t.co/v0ySVJxLTg- Saturday 14 Jul - 11:10am
  • Lancement demain de 14h à 20h du journal Dysfunction entièrement consacré au Procès de la fiction ! A hon books 74… https://t.co/skVSIpqa3K- Friday 13 Jul - 7:32am
  • Ce 21 mars, projection au Centre Pompidou, à 20h, d’un film de notre collection, « Free, white, and 21 », de Howard… https://t.co/xv20jZhFxl- Friday 16 Mar - 6:58am