L'artiste en ethnographe
Dimanche 27 mai 2012

Centre Pompidou
Projection – 20h

Cinéma 2, Level -1

Kidlat Tahimik

Why Is Yellow the Middle of the Rainbow ?, 1981-1993, 3h

kidlat1.jpg

Kidlat Tahimik, cinéaste, Philippines

Kidlat Tahimik est le cinéaste qui a le plus intensément développé le journal filmé à l’intérieur de la critique culturelle postcoloniale. A partir d’un bricolage discursif autour de sa propre subjectivité, Tahimik interroge ironiquement la construction du primitif, du natif et du prémoderne. Why Is Yellow the Middle of the Rainbow ? (1981-1993), journal filmé de trois heures, explore à la fois l’histoire des Philippines, de la famille de Tahimik et les processus globaux de colonialisme et néocolonialisme. Incorporant des archives, journaux télévisés, homes movies, rushes de voyage, et la documentation d’événements publics et de manifestations politiques, il renverse continument les attentes culturelles des scènes du Premier et du Tiers Monde. Son mouvement entre les cultures en fait, selon l’expression de Trinh T Minh Ha, un exemplaire « Autre inapproprié ». (Catherine Russell, Experimental ethnography, 1999)
Avant d’être cinéaste, Kidlat Tahimik, né en 1942, a fait des études d’économie aux Etats-Unis. Il troqua son nom de naissance, Eric de Guia, pour un autre exempt d’origines coloniales. Réalisateur de cinéma, scénariste et acteur dont les films sont généralement associés au mouvement du Troisième Cinéma pour leurs critiques du néocolonialisme, Kidlat Tahimik, est aujourd’hui considéré comme le père du cinéma indépendant philippin. Auteur du fameux Perfumed Nightmare, vanté depuis 1973 par Herzog ou Fredric Jameson et financé par le Zoetrope de Coppola, son oeuvre a été remise depuis quelques années sur le devant de la scène à la suite de l’éclairage donné aux nouveaux réalisateurs philippins par les programmateurs internationaux.

Film présenté en VO anglaise non sous-titrée.

Last Tweets

  • Aliocha Imhoff interviendra aux Beaux-Arts de Nantes en compagnie de Myriam Mihindou, Dénètem Touam Bona, Fabiana E… https://t.co/AmXxfVLbEY- samedi 26 Nov - 1:09
  • Dans le cadre du programme "Avant, tout cela était la campagne", et à l'invitation de de l'Associació Catalana de C… https://t.co/Eoi2pgEpcE- samedi 26 Nov - 1:07
  • Un très beau compte-rendu de la Journée de préfiguration de l'Ecole des Impatiences, par Anne-Sophie Groué Ruaudel… https://t.co/3vhplS0jdx- jeudi 24 Nov - 7:39
  • L'école des Impatiences en Une de @paris_normandie Un très bel article par Anne-Sophie Groué Ruaudel… https://t.co/XjvPxJJ7yH- jeudi 24 Nov - 7:37
  • RT @nosimpatiences: SAVE THE DATE Journée de préfiguration de l'édition 2023 Rendez-vous le samedi 12 novembre 2022 au Drakkar (Dieppe) à 1…- mardi 18 Oct - 8:10
  • Résidence de recherche @AwareWomenArt à la Villa Vassilieff, deadline : 6 novembre 2022 https://t.co/VLXi2guNgD- mardi 18 Oct - 3:44
  • RT @EURArTeC: #RencontresArTeC Retrouvez notre table ronde autour des parutions Les vies autonomes, une enquête poétique (C. Breteau) et Qu…- lundi 3 Oct - 7:03
  • Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós présenteront "Qui parle ?" (@PUF, 2022) dans le cadre des rencontres @EURArTeC à… https://t.co/sbiThWbHQg- dimanche 2 Oct - 2:05
  • RT @diacritik: Kantuta Quirós et Aliocha Imhoff : “Nous posons la question de l’énonciation comme toujours politique” (Qui parle ?) https:/…- lundi 19 Sep - 7:59