IM/MUNE
Fabrique virale, Guérilla contre-biopolitique et Pratiques performatives

Le peuple qui manque, invité à assurer le commissariat de la section audiovisuelle de l’exposition IM/MUNE (11-27 novembre 2011, Bourges) ainsi que pour deux soirées de rencontres (23 et 24 novembre 2011) présentera les travaux de :

Hervé Guibert / Lionel Soukaz / Marlon Riggs / DV8 Physical Theatre / Guillaume Dustan / David Wojnarowicz, Marion Scemama, François Pain / Nelson Sullivan / Rosa von Praunheim / Sothean Nhieim / DIVA TV / James Wentzy & AIDS Community Television (Political Funerals) / Christian Poveda

Curateurs : Aliocha Imhoff & Kantuta Quiros  

dv8deaddreams2.jpg  

“Si, à chaque modèle de pouvoir correspond un modèle de corps malade, de gestion de la vie dans la ville, et une utopie d’immunité nationale et politique, quel est, après la peste et la syphilis, le modèle de pouvoir qui caractérise la société du sida ? (…) À partir de l’activation d’une archive des ressources culturelles (documents, documentaires & fictions vidéo, pratiques artistiques, performances, luttes activistes, critique du discours scientifique, …) produites en réponse au sida depuis son invention dans les années 80 jusqu’à aujourd’hui, IM/MUNE ouvre un espace d’interlocution, de production de discours et de visibilité entre activistes et artistes pour penser la mutation des techniques de gestion biopolitique du corps, et élaborer des stratégies culturelles et micropolitiques de lutte, non seulement contre l’épidémie mais aussi contre son idéal politique d’immunité.” Beatriz Preciado

La section audiovisuelle proposée par le peuple qui manque explore la manière dont des pratiques artistiques liées au sida,  activées à partir des années 80, ont pu renouveler, de manière radicale, formes narratives et contrats filmiques, en faisant de l’autonarration le lieu d’une politique de soi, aux confins du journal filmé (Lionel Soukaz, Nelson Sullivan), de l’autofiction (Hervé Guibert, David Wojnarowicz, Nelson Sullivan, Guillaume Dustan), de pratiques performatives telles que le spoken word (Marlon Riggs), ou la vidéodanse (DV8 Physical Theatre). Une forme de réappropriation du récit de soi, tout comme de l’écriture de l’Histoire, qui est également au cœur du projet de médiactivisme qu’ACT UP élabora, dès ses débuts, avec des expériences contre-télévisuelles collaboratives (DIVA TV, AIDS Community Television) ou d’activisme culturel (Rosa von Praunheim). Enfin, cette programmation s’attache au déplacement et à la reformulation des rituels de deuil, envisagés à partir d’une politisation des pratiques processionnelles : avec les sépulcrales processions de Sothean Nhieim, ainsi qu’en présentant une importante archive (produite par le vidéaste James Wentzy), restituant les  « Ashes actions » et les  Funérailles politiques, « imaginées » et appelées de ses vœux par par le plasticien, performer et écrivain David Wojnarowicz, mort du sida en 1992, actions publiques qui figurent parmi les plus belles  d’Act Up. Wojnarowicz, en compagnon de route du collectif Act up New York, souhaitant dépasser le caractère privé des cérémonies de deuil des morts du sida (et de sa propre mort incluse), théorisa et imagina des cérémonies violentes, bouleversantes et théâtrales, comme irruption spectaculaire de la problématique du sida dans l’espace public. A l’unisson de la critique de la binarité moderniste espace public/privé, émanant notamment des géographes féministes postmodernes telles que Barbara Hooper, les spatialités queer des années 90, liées à l’activisme culturel contre le sida, ont entrevu la manifestation comme site radical de contre-géographie.

Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros

Remerciements Beatriz Preciado, Nadège Piton, Erik Noulette, Climage (Stéphane Goël), Rosa von Praunheim et Markus Tiarks, Arthaus Musik GmbH (Amélie Brune), DV8 Physical Theatre (Amy Jane Clewes), Christophe Bichon, Documentaire sur Grand Ecran (Laurence Conan), Compagnie des Phares et Balises (Irad Sachs, Emmanuelle Viard), Frameline (Sarah Deragon), Sophie Baranes, Jim Hubbard, James Wentzy,  Daniello Cacace, Sothean Nhieim, Lionel Soukaz, Marion Scemama, François Pain.

Last Tweets

  • RT @diephaven: Revivez en vidéo le Festival Diep-Haven 2021 (22-24 octobre 2021). Huits vidéos mises en ligne grâce au soutien de la DRAC…- jeudi 30 Déc - 11:14
  • RT @artpricedotcom: Le festival d’art contemporain Diep-Haven revient, changé après la période de crise sanitaire @diephaven via @paris_no- vendredi 22 Oct - 10:49
  • RT @EURArTeC: Ven 22 oct - 18h-20h L’utopie à la criée – Rencontre, débat à la Criée, Port de Dieppe ❗ cette séance se déroulant à la Criée…- vendredi 22 Oct - 10:49
  • RT @diephaven: RDV ce soir pour l'ouverture à 18h30 à DSN du festival 𝐃𝐢𝐞𝐩 𝐇𝐚𝐯𝐞𝐧 𝟐𝟎𝟐𝟏, 𝐟𝐞𝐬𝐭𝐢𝐯𝐚𝐥 𝐝'𝐢𝐝𝐞́𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐜𝐫𝐞́𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐞𝐦𝐩𝐨𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞. 22…- vendredi 22 Oct - 10:49
  • RT @diephaven: J-1 - L'article des Informations dieppoises signé Camille Lahrer https://t.co/rJ9pbNIKLA- mercredi 20 Oct - 5:53
  • RT @diephaven: J-1 ⚡️⚡️⚡️ et voici l'article de Paris Normandie ! Merci à Anne-sophie Groué-Ruaudel ❤️❤️❤️ Nous vous attendons nombreux ven…- mercredi 20 Oct - 5:53
  • RT @diephaven: 𝐃𝐢𝐞𝐩 𝐇𝐚𝐯𝐞𝐧 𝟐𝟎𝟐𝟏, 𝐟𝐞𝐬𝐭𝐢𝐯𝐚𝐥 𝐝'𝐢𝐝𝐞́𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞 𝐜𝐫𝐞́𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐞𝐦𝐩𝐨𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞. 22 -> 24 oct. 2021. "𝐀𝐭𝐥𝐚𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐛𝐢𝐟𝐮𝐫𝐜𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬" https://t.co/…- mercredi 13 Oct - 6:10
  • RT @HEADGENEVE: Nos collègues de Microsillons (les artistes Marianne Guarino-Huet & Olivier Desvoignes) participent au festival d’idées et…- jeudi 7 Oct - 10:45
  • SAVE THE DATES, 22-24 octobre 2021 ! Festival Diep~haven 2021, festival d'idées et de création contemporaine à Diep… https://t.co/yUT0O7kcfg- jeudi 30 Sep - 6:57