A Thousand Years of Nonlinear History

Mercredi 6 novembre 2013
Afrofuturisme – Ouverture
Centre Pompidou – 19h – Cinéma 2

En présence et en discussion avec Ingrid Lafleur, commissaire d’expositions basée à Détroit, États-Unis.

Kapwani Kiwanga – AFROGALACTICA: un abrégé du futur
Performance
,
Lecture et projection vidéo, 40’, 2011-2012

Afrogal-Savvy-copy.jpg
Kapwani Kiwanga – AFROGALACTICA: un abrégé du futur, performance, 2011-2012, Courtesy the artist

Les Etats Unis d’Afrique sont nés le 8 décembre 2058. Cette date a été choisie pour commémorer le 100e anniversaire de la première Conférence Panafricaine qui eut lieu à Accra au Ghana en 1958. C’est durant cette rencontre historique que le Président d’alors, Kwame Nkrumah soutient le modèle des Etats Unis d’Afrique qui appelle à la fédération des Etats africains. Dès 2058, des efforts ont été faits dans le but de réunir diverses initiatives dans le domaine spatial sur le continent africain sous l’ombrelle de l’Agence de l’Espace des Etats Unis d’Afrique. Le challenge initial a été de coordonner tous les états membres en prenant en compte leurs différents niveaux d’expérience pratique dans le domaine de la conquête spatiale. Avant même la création des Etats Unis d’Afrique, on trouve parmi la société civile des preuves d’un certain nombre d’initiatives dans le domaine de l’astronomie… Tout au long de l’histoire moderne, l’Afrique a été l’objet de projections chronopolitiques: la colonisation européenne, agissant au nom du progrès, l’envisageait comme anhistorique. En 1974, le musicien de jazz Sun Ra proposait, avec Space Is The Place, une utopie spatiale et temporelle pronânt l’aventure spatiale et l’évasion intergalactique, comme alternative pour les Africains et les Afro-Américains. Kapwani Kiwanga, incarnant le rôle d’une anthropologue du futur, revient sur l’Afrofuturisme et sur son implication dans le développement de la future Agence Spatiale des Etats Unis d’Afrique. Elle puise dans les archives du passé tout en se projetant dans un futur de science-fiction.

Last Tweets

  • Art is Not the Enemy. Graphics of the Tricontinental Dissents une petite sélection d'affiches de l'OSPAAAL que nous… https://t.co/7OCePIsZHI- samedi 27 Oct - 5:28
  • Interview d'Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros par Amanda Ferrada pour la revue suédoise Feministisk Perspektiv, et à… https://t.co/PUweGhQlpX- samedi 27 Oct - 2:08
  • Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós will speak tomorrow at the great symposium "Decolonizing the Curatorial" in Konstha… https://t.co/jepI4B9UHi- jeudi 20 Sep - 12:19
  • RT @diacritik: Pour la libération immédiate d’Ashraf Fayadh https://t.co/W7UWMpCPqk https://t.co/9iKbKpv2O5- lundi 10 Sep - 8:01
  • RT @kunstkritikk: #Kritik Lars-Erik Hjertström Lappalainen om ’A Debt of Times’ av Le Peuple qui manque på Konsthall C, Stockholm: https://…- mercredi 5 Sep - 12:10
  • Generous review by Lars-Erik Hjertström Lappalainen of our exhibition A Debt of times at Konsthall C ! Thanks to Ku… https://t.co/ELmHPxKBbM- mercredi 5 Sep - 9:21
  • Amis genevois, nous présenterons demain à 18h30 au Centre d’art contemporain de Genève notre film en cours Les Impa… https://t.co/BOxb0IslCy- lundi 27 Août - 9:31
  • Opening tonight at 6pm Konsthall C, Stockholm of our exhibition A Debt of Times, an ongoing research on temporal e… https://t.co/HCgKDELYZn- vendredi 24 Août - 7:13
  • RT @Feux_Noirs: Excellent ! https://t.co/v0ySVJxLTg- samedi 14 Juil - 11:10